BuZZlaliFe

Jeune fonctionnaire dynamique de 46 ans cherche poste sympathique désespérément

 

Cher futur employeur

Tu te demanderas pourquoi le dynamisme rejoint la quasi-cinquantaine dans le même élan désespéré de ce titre si peu hâbleur ?

Tu te questionneras sur les raisons qui poussent une certaine Tristesse à lancer un appel de détresse sur le web alors que cette petite veinarde a déjà un poste dans le fonction publique, une solide expérience de secrétaire, une polyvalence à toutes épreuves, un caractère aimable, avenant, sociable, mais tout de même pas au point de se laisser marcher sur les pieds....

Tu sourieras même peut-être en me lisant, (et c'est tant mieux parce que je me targue d'avoir un peu d'humour)

Tu penseras qu'effectivement, tu pourrais avoir besoin de quelqu'un comme moi dans ton service...

Justement, puisque tu en parles, quel poste aurais-tu à me proposer ?

Saches que pour m'utiliser au mieux de mes capacités, il y a quelques règles à respecter, et entre autre il faut savoir que :

Si de temps en temps je te regarde avec des yeux de merlan frits, ce n'est pas parce que je suis tombée amoureuse de toi, mais parce qu'il me faut un certain temps pour que l'information arrive à mon cerveau et la décrypte.

Si je ne me souviens pas de tout ce que tu me dis, n'accuse pas tout de suite ma mauvaise mémoire, pense que si ça se trouve, ce que tu racontes n'est pas aussi intéressant que cela !

Si je ne te reconnais pas au bout de deux ou trois rencontres, ne te vexes pas, je ne suis pas physionomiste pour deux sous.

Je suis légèrement étourdie (et j'insiste sur le légèrement), mais c'est mon côté artiste avec l'esprit toujours en vadrouille. 

Quand tu me donnes un travail, ne me dérange pas toutes les cinq minutes pour me demander autre chose. N'agis pas comme un enfant qui veut sans arrêt que l'on s'occupe de lui, tu es un patron et tu as des responsabilités dont l'une d'elle est d'utiliser à bon escient la tâche que tu viens de me confier, et que je dois terminer...

Si tu me laisse plus de cinq minutes à côté d'un téléphone qui sonne, il passe par la fenêtre ! Je n'y peux rien, c'est pathologique !

J'aime les rapports humains, mais j'aime aussi les plages de calme dans lesquelles je peux me retrouver en toute sérénité. C'est important afin de rééquilibrer les énergies.

J'aime et j'ai besoin de me sentir utile et si tu m'offres cette opportunité là, je t'aimerais toi aussi ! 

J'aime et j'ai besoin de créer, et d'écrire (idem que plus haut)

Je ne supporte pas la pression, ça fait remonter la bête qui est en moi....

J'aime finir ce que je commence, si je ne suis pas en mesure de le faire, ça me met la pression et il me pousse de la fourrure, des dents et ensuite, je ne me souviens plus de rien, sauf du goût de sang dans ma bouche.

J'aime les chiffres autant que les lettres (même si j'ai plus de mal avec les uns qu'avec les autres), mais ne me demande pas d'être plus intelligente que ce que je suis, ça me met la pression, et tu sais ce qu'il se passe ensuite...

Je suis au plus bas de l'échelle et je n'ai aucune ambition. Faudra faire avec ! Je ne vis pas pour mon travail, je travaille pour vivre, même si je préfère de loin avoir un job qui m'épanouisse. 

En règle générale, je suis agréable à vivre et à travailler.

Donc, cher futur employeur, je te laisse rêver en toute tranquillité d'un espace où nous joindrions nos compétences pour le bien être de notre collectivité, en harmonie, dans le respect mutuel (parce que si tu ressembles à l'un de mes collègues ou l'un de mes chefs dont tu ne trouveras plus la description en cliquant sur le lien (parce que je l'ai paumé), tu peux te rendormir...). 

A bientôt de te lire

PS : Chef, je ne ressemble pas à cette image (que j'ai enlevé faute de place parce que je ne veux pas payer pour un blog premium) et toi non plus j'en suis sûre, mais je la trouve excellente même si je sais à quel point elle est fausse.

Ce n'est pas toujours facile d'être fonctionnaire, surtout que nous sommes une race en voie d'extinction grâce à tu sais qui !

Mais il me semble reconnaitre certains hauts fonctionnaires qui pioncent sur les fauteuils du sénat...

 

Photo écrite (oui, je sais, je lance la mode)

Alors là, on voit un gros type pioncer sur son fauteuil de chef avec ses papattes posées sur son bureau de chef, et on sait qu'il ronfle comme un soudard parce qu'il y la rrrrrr,  écrit sur la photo. 

 



19/04/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres