BuZZlaliFe

Coups de gueule


Que vive la fonction publique !

Nos chers et tendres hauts supérieurs hiérarchiques on décidé d'un commun accord (j'entends par là un accord commun à eux seuls et pas commun avec nous pauvres petits employés peu gradés), de nous envoyer bosser loin, bien loin de chez nous, (et lorsque je dis loin, je ne parle pas en terme de kilométrage mais plutôt en temps de transport).

 

Cette décision qui leur coûte si peu à eux, qui se déplacent avec chauffeur et gagnent une paye mirobolante, va nous revenir très cher à nous (vie familiale, sociale et personnelle encore diminuée, coût du déplacement doublé, voire triplé, nécessité de prendre une nourrice ou de mettre les enfants en garderie le matin, stress des transports accentué par l'ajout de correspondances...)

Mais comme nos supérieurs sont magnanimes, ils ont décrété qu'ils allaient essayer de nous aider...un peu...et pendant un certain laps de temps...Peut-être éventuellement pour trouver un appartement moins loin du boulot ! ( génial !  J'ai le droit de déménager en Ile de France où les prix de l'immobilier sont prohibitifs ! ),  ou pour augmenter le forfait de remboursement des transports...C'est négociable nous dit-on ! Il faudra être trèèèès sages !

 

Si je compte bien : 4 heures 15 de transport par jour (si tout va bien à la SNCF), multiplié par 5 jours = 21h15 de transport par semaine...

En fait, c'est un peu comme si je bossais deux jours et demi de plus, soit 7 jours et demi de travail par semaine avec une paye amputée du montant des transports non remboursé par la boite ! Bingo !

 

Je sais que dans le privé, c'est monnaie courante de balader le personnel comme de la viande fraîche, sans aucun respect de l'humain, avec juste la notion de bénéfice en ligne de mire.

je pensais que dans la fonction, nous serions à l'abri de ces délocalisations arbitraires, parce que dans fonction publique, il y a public,  et qui dit public, dit humanité, dit services de proximité, dit respect du personnel qui lui-même respecte le public...

Je croyais que nous étions le dernier bastion contre cette force de pression et d’oppression qu'est le privé, que ce qui faisait de notre beau pays, le pays des droits de l'homme tiendrait  le flambeau encore longtemps devant la machine à traire du mondialisme !

 

Ben non...

Les loups aux dents acérées sont partout et ils sont en train de gagner la guerre !

 

Mais revenons à notre délocalisation

 

-"C'est une beeeeelle aventure ! Nous devons être fier d'en faire parti ! Nous dit-on ! Fonçons !"

Bêêêêê  oui ! Allons !

marianne1.jpg

Je comprend mieux pourquoi elle est dépoilée la Marianne !

 

 

Ben non, je fonce pas moi, je reste  !

Chui trop vieille pour passer le reste de ma vie dans les transports en commun moi !

Je veux vivre !

 

Heureusement, j'ai encore le droit de refuser. Ouf ! 

 

Admettons :

On me propose trois postes...

Va-t-on me proposer des emplois à Pétaouchnok avec un grand sourire  et le majeur levé en guise d'au revoir ?

 

Admettons :

La position géographique des emplois me convient mais pas les postes...

 

Et ben tant pis, tu fais plouf plouf et tu en choisis un !

Ne fais pas la difficile en plus ! Tu as déjà de la chance d'être fonctionnaire

Avec tous les avantages que vous avez !

Personnellement je les cherche encore ! Et mis à part la sécurité d'emploi (qui n'est plus si sûre de nos jours), je ne vois rien d'autre !

 

Pourtant je crois au service public !

Je crois que nous sommes là pour aider les gens, que ce soit à travers le social, le bâtiment, la culture, les routes, l'environnement... !

Nous leur offrons des services sans chercher à les vider de leurs comptes en banque ou à les pousser à consommer.

Nous sommes là pour entretenir un dialogue où ils sont entendus en temps que personne et non pas en tant que détenteur d'un porte-monnaies !

Même si tout ne fonctionne pas correctement, même s'il y a des ratages ou des tarés (il y en a partout), l'esprit est là !  Il existe à travers des petits employés comme mes collègues, comme moi, des petites mains qui y croient elles aussi et qui tiennent bon, même si c'est difficile (parce que contentez les gens c'est loin d'être facile).

On peut se moquer des lourdeurs administratives de la fonction publique, mais le jour où nous disparaîtrons, nous tous, nous serons vraiment vraiment dans la mouise !


06/10/2016
0 Poster un commentaire

Où sont les hommes ?

Depuis plusieurs années je sentais que quelque chose d'indéfinissable disparaissait de l' environnement général, mais n'arrivais pas à mettre un nom sur cette érosion mystérieuse.

Je voyais bien que la société de consommation était en train de modifier notre comportement social (ou bien est-ce le contraire ?) et comme chaque vieux de la génération précédente, je rabâchais aux enfants à quel point le monde était mieux avant.

Comme la glace fond par en dessous,  le changement était lent, mais il avait bel et bien lieu…

Je voyais les pans d'une croyance en des principes et des codes d'honneur s'effriter peu à peu pour laisser place au : chacun pour soi et dieu pour personne. 

Je me navrais de constater que les jeunes, éduqués dans cette vision du monde, devenaient d'un égoïsme, voire d'un égocentrisme maladif.

Cependant,  il manquait à ce tableau horrifique, une matière première grâce à laquelle, tout cette monstruosité était possible.

Mon malaise s'accentuait et la vie continuant, je me retrouvais célibataire,  donc encore plus fragile et démunie. qu'auparavant.

Et puis un jour (il n’y a pas très longtemps en fait), je vais au ciné voir le superbe film : Bilbon le Hobbit et je tombe sous le charme de la Compagnie (formée par les nains, le magicien et Bilbon) et alors j'ai compris ce qu'il me manquait...

Il s’agit évidemment d’une fiction me direz-vous, mais la vue de ces hommes courageux, loyaux, se jetant à corps perdu dans cette quête impossible, vers une mort quasi-certaine, la gaieté au cœur, des chants de nostalgie au bord des lèvres, affrontant leurs peurs les plus profondes pour le bien de leurs frères, la vue de ces hommes à la virilité si prononcée m’a plongée dans une déprime sans nom.

Je me suis projetée sans peine au milieu de cette assemblée qui partait affronter mille dangers, portée par cette confiance totale qui unissait ses membres, par cette fidélité sans faille, ce dévouement mutuel.

Le retour sur terre fut plutôt difficile, car cette virilité (je parle en termes de qualités morales telles que je viens de les énoncer ci-dessus) n’est plus disponible chez la plupart de nos hommes civilisés.

Nous les avons si bien éduqués, nous avons tellement insisté pour qu’ils assument leur côté féminin que nous en avons fait des petites choses fragiles qui n’ont de dominants que le nom.

Ils sont devenus sensibles, précieux, prennent soin d’elles…heu pardon…d’eux, comme si leur apparence était devenue leur principale préoccupation.

A ce titre, ils passent des heures en salle de gym pour se fabriquer des muscles qui ne leur serviront jamais à défendre une personne en danger, mais plutôt à courir pour fuir le danger, s’épilent le corps entier pour être plus doux au toucher, s’écrèment pour hydrater leur peau de bébé, se parfument abondamment pour le plaisir de se sentir eux-mêmes, ne s’habillent qu’avec des vêtements qui mettent en valeur leurs formes d’éphèbes, et ne portent jamais de bagage plus lourd que leur ordinateur portable pour ne pas se faire mal au dos.

Leur virilité à eux s’exprime uniquement dans une chambre d’hôtel avec un(e) partenaire.

Si vous leur parlez de quête, d’honneur, de loyauté, de solidarité, ils vous répondront politique, économie, pouvoir, coucherie.

La galanterie n’existe plus que dans le dictionnaire, la protection du foyer est assumée par la femme, le spirituel est devenu un gros mot, l’essentiel une supercherie, le naturel une désuétude.

La seule chose qui les dépasse, c’est ce qu’ils trouveront ce soir dans leurs assiettes.

Par contre, ils ont un caractères de chiottes, ne supportent pas qu'on les critique, qu'on les remette en question, utilisent la force contre les plus faibles, la drogue pour oublier la vie, attaquent pour mieux se défendre, fuient en toutes occasions, n'assument plus rien que leurs 8/15 heures de travail  par jour et leur insatiable amour d'eux-même.

Je n’ai jamais demandé l’égalité des sexes moi !

Je veux me sentir en sécurité physique et morale.

Je veux un homme qui croit en quelque chose au-dessus de lui, qui ne soit pas centré sur son ego.

Un homme qui n'ait pas peur d'affronter qui que ce soit ou quoi que ce soit lorsqu'il s'agit de défendre la veuve ou l'orphelin.

Un homme qui se conduise avec sagesse quand il le faut et avec ardeur quand c'est nécessaire et la sensibilité pour faire la différence.

Un homme qui ne fuit pas dans la drogue ou le travail, mais qui ait pour principe de faire face à toutes les situations avec tout son coeur, toute sa bravoure.

Un homme sans peur ni reproche, fier et droit, avec l'orgueil d'un guerrier et la douceur de l'amant aimant.

Bref, j'en veux un comme dans le film moi.

C pô juste....

 

 


06/06/2013
0 Poster un commentaire

Les poufs...fin

J'en ai vraiment marre de ces poufs immondes dont le nombre croît à une vitesse exponentielle telle une espèce de courge cultivée dans un mélange d'EPO et d'OGM.

Je ne supporte plus d'entendre ces demoiselles vêtues comme des princesses, s'exprimer comme des charretières  et afficher sans la moindre honte leur QI d'huîtres (non perlières évidement).

Je ne comprend pas comment  les garçons peuvent trouver un quelconque attrait à ces filles dévergondées et  hyper exubérantes, à peine capables d'aligner trois mots dans un langage phonétique criblé d'injures et sans le moindre signe d'une intelligence quelconque.

Leur ego sur-dimensionné est la base de leur culture inoculée par des  émissions de variétés désespérément, définitivement abrutissantes et par les règles primaires de survie dans la rue aux heures de classes.

Ce mélange détonnant fait de ces gamines insupportables et intenables, des bombes ambulantes plus dangereuses dans leur stupidité qu'une armée expérimentée. 

Pauvres parents, nous ne sommes plus de taille à lutter contre cette avancée économique majeure qui consiste à fabriquer des analpha-bêtes pour le bien de notre société de consommation.

Aujourd'hui, le troupeau élève le troupeau à rejoindre ses rangs,  la machine bien huilée écrase les dissidents


16/04/2012
2 Poster un commentaire

Secret story/lapins crétins même combat !

Le Secret de l'Histoire, c'est le voyeurisme...

Cette faiblesse inhérente à l'être humain, entraîne (malgré elle !) une grande partie de la population (et même quelquefois des personnes en qui vous aviez toute confiance), à regarder cette s-------e d'émission poubelle  toutes les semaines.

Perso, ce que j'en pense : c’est un piège à cons...

Oh pardon !  J'ai dit le mot qu'il ne fallait pas et je ne vais pas me faire beaucoup d'amis sur cette malheureuse planète qui a vu naître pareille infamie !

Sans m'étendre sur le contenu ubuesque de cette émission, je pense sérieusement que c'est un énorme canular : les gens ne peuvent pas être aussi abrutis !  C'est I.M.P.O.S.S.I.B.L.E. ! 

Ca me fait penser à cette pub sur les lapins crétins qui se tuent en voiture en mimant le GPS !  Secret Story c'est un peu ça ! Trois doses d'abrutissement massif,  une dose d'inconscience totale. Ceci dit, je les aime bien ces lapins. Ils ont une excuse ! Ce sont des lapins. Mais nous, quelle excuse avons nous ?

S'il vous plait, ne laissons pas les grossistes télévisuels nous entraîner dans ce dénigrement de nos aptitudes intellectuelles, de nos belles valeurs intrinsèques !

Ne croyons pas à ces nouvelles légendes urbaines qui stigmatisent l'intelligence, le bon sens, l'esprit critique et tout ce qui fait de l'humain, un être au sommet de l'échelle alimentaire !

Ne sombrons pas dans ce cercle vicieux, qui du fond de notre auto-discréditation/sous-estimation/culpabilisation,  jette bas nos âmes, dans le côté obscur de la force !

Nous valons mieux que cela !

Ces TV réalités sont des mascarades, des ballets dont le ridicule, s'il ne tue pas, ne rend pas plus fort, mais plus crétins, c'est sûr !

Ne regardons pas de nos yeux lobotomisés, cette abjecte fausse réalité, inventée de toutes pièces par des hideux banquiers, les PDG de la consanguinité, les traders immunodéprimés.

Nous sommes mieux que cela !

Nous sommes la vie !

Nous sommes le monde !

Sans nous, rien n'existe !

Notre importance est sans limite, en temps qu'individus, et en tant que collectivité !  Unis, nous serions indestructibles !

Il suffirait juste de dire N.O.N.   Arrêter de nous faire prendre des  vessies pour des lanternes !  Nous ne voulons pas de ça !

Nous voulons des émissions intéressantes, pédagogiques, constructives !  

Nous voulons être traités avec respect et dans le but commun d'une évolution humaine à long terme et non pas d'une désévolution  en l'espace de quelques émissions de secret story. 

Nous voulons léguer à nos enfants un héritage unique dont les quelques mots seraient: solidarité, respect, compréhension, paix et amour !

A l'aube de nos derniers jours, peut-être serait-il temps de prendre conscience de l'énorme potentiel que nous représentons et d'agir ensemble afin que notre civilisation ne meure pas étouffée par son crétinisme égocentrique vénal.

A vous de voir !

Ou plutôt, à vous de choisir de ne plus voir !

 


12/03/2012
0 Poster un commentaire

La bataille pour la place assise dans le bus !

Tous les matins, quand je prends le bus,  la même course effrénée se déroule pour trouver une place assise...

 Qui entrera le premier dans le bus sera assuré d'un fauteuil libre, il ne faut pas laisser passer sa chance !

Que tu sois âgé(e), handicapé(e), avec un enfant en bas âge n'a aucune importance.

Ce qui est important, c'est de passer avant !

Les jeunes loups en pleine possession de leurs moyens ont l'avantage, d'autant qu'ils n'ont pas la moindre once de culpabilité et qu'ils pensent que tout leur est dû...

Il faut les voir bousculer sans vergogne pour forcer le passage, tout ce qui se trouve devant eux et s'asseoir, ou plutôt se jeter sur le siège assiégé avec un regard de vainqueur.

Et lorsque malheureusement, les places tant convoitées sont déjà toutes prises, ils scrutent sans arrêt toutes les parties du bus afin de se tenir prêt à batailler ferme pour récupérer une place dès sa libération.

Les hommes matures ne sont pas prêteurs non plus et ils n'hésitent pas à ignorer totalement la détresse d'une dame de leur génération pour ne pas avoir à se lever.

N'espérez pas non plus que le coup de l'évanouissement fonctionne, si aucune âme charitable n'oblige un parasite de fauteuil à céder sa place, vous serez obligé de survivre tant bien que mal.

C'est la bataille pour la place assise dans le bus qui fait rage, personne n'y échappe...

 Et puis de l'autre côté de la planète, il y a ça !

 



30/01/2012
0 Poster un commentaire

Crétineries télévisuelles- du pipeau ou du pipo !

Il y a un excellent article  sur wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Téléréalité

Ce n'est donc pas mon but d'en refaire un . Zavez qu'à suivre le lien.

 

Pour commencer il me faut d'abord créer une liste approximative de ces émissions de TV réalités qui inondent aujourd’hui le PAT

Loft story a ouvert les vannes aux immondices. 

Petite piqûre de rappel pour les Cro-Magnon qui auraient loupé l’aventure : il s'agit d'une émission dans laquelle on rassemble quelques morceaux choisis d'humains, on les oblige à une promiscuité de plusieurs semaines au cours desquelles on les secoue dans tous les sens (émotionnellement parlant), tout ceci devant des milliers d’observateurs complètement hypnotisés.

Pour avoir suivi quelques épisodes à cette époque, je peux dire en toute franchise que cette émission a éveillé en moi une sorte de voyeurisme malsain (hors connotation sexuelle évidemment) dont je me suis défait vite fait en arrêtant tout simplement de la regarder.

Mais si j’ai échappé à la prison de verre, j’ai vu nombre de connaissances et d’amis plonger une fois pour toute dans les obscurs labyrinthes de l’espionnage virtuel et devenir accroc de toutes les émissions qui ont suivi (RIP)…

Il y a eu (dans le désordre) secret story, koh lanta,   bachelor, le gentleman célibataire, Les colocataires, la ferme célébrités, greg le millionnaire, l'île de la tentation, mon incroyable fiancé, nouvelle star, opération séduction, Popstars, star académie, l’amour est dans le pré, maman cherche l’amour, x factor, le grand frère, c’est du propre, on a échangé nos mamans…Vous m’excuserez pour les majuscules mais Ca ne les mérite pas

Finalement le principe est le même pour toutes ces séries : un groupe de gens, une mission à remplir (plus ou moins idiote selon, plus ou moins préparées), et on observe !

Pourquoi ces émissions ont-elles autant de succès ?

Tout simplement parce que l’on a réussi à vous faire croire que le héros/héroïne du jeu, c’est vous, moi et que vous n’avez qu’à postuler pour y participer…

Personnellement je n’y crois pas une seconde. Nous simples gens, ne sommes pas aussi idiots que ce que l’on peut nous montrer dans ces arènes audiovisuelles.

Alors la question que je me pose est : Qui observe Qui ?

Est-ce le quidam des rues qui observe le quidam à la télé ?

Est-ce le génie du business qui observe le quidam des rues qui observe le quidam de la télé ?

Et au-delà de cela, n’existe-t-il pas un groupement de génies fabriquant les futurs quidams d’une société lisse et complètement lobotomisée donc facile à manipuler ?

Ca me laisse perplexe…

 

 


06/01/2011
0 Poster un commentaire