BuZZlaliFe

Le chiffonnier

En fouillant dans mon grenier, j'ai retrouvé un vieux, un très vieux chiffonnier

Après avoir ôté la poussière qui le recouvrait, j'ai entendu des murmures qui s'en échappaient

Au milieu de ces chuchotements coulaient  des rires en cascades, et puis des gémissements

Il y avait  aussi dans le bruissement des mots, de longs et douloureux sanglots,

Les cris d'une colère trop longtemps contenue, la haine, la guerre et puis des mots obtus

 

Le chiffonnier débordait de notes de musique de jazz ou bien classique

De symphonies vertigineuses aux rythmes endiablés et de mélodies paresseuses

De chants A cappella aux trémolos languissants, de silences à quatre temps

De mélopées envoûtantes et sombres qui s'amenuisaient dans la pénombre

De battements de  tambours survoltés, de congas ou de djembés

 

En ouvrant les tiroirs j'y ai retrouvé certains mystères, l'autre côté du miroir

Quelques non-dits, de pieux mensonges, des illusions puériles et bien des songes

Des désirs assouvis à la respiration haletante, de l'amour que les mots cimentent

Des plaisirs interdits librement consentis, des contraintes par corps volontairement choisies

Et tout ce que je n'ai jamais pu partager, le coeur et l'âme de mon jardin secret

 

J'ai refermé un à un les tiroirs sur mes souvenirs, mes errances et mes espoirs

Sans regret, avec juste un peu de mélancolie, Après tout de cette vie, j'ai tiré le meilleur parti

Et puis, maintenant est un bien grand présent pour qui veut vivre pleinement

J'ai reposé sur le chiffonnier, un vieux drap de lin tout usé, refermé la porte du grenier

Il me reste tant de choses à faire et à découvrir avant d'à mon tour, définitivement partir



31/10/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres