BuZZlaliFe

Peine de coeur

Ta douleur, aiguë comme la pointe d'une lame pénètre ton âme, te déchire le cœur

Une lente mélopée entrecoupée de cris jaillit de ta peine et dévore tes nuits

Tu pleures petite sœur, si fragile dans ta détresse, si perdue dans ton malheur

Tu rejettes, tu renies cette évidente trahison, ta colère sur ton corps fait naître des frissons

 

Mais tu ne peux dire un mot, tes lèvres sont scellées, par la souffrance emprisonnées

Tu crains que les paroles ne donnent corps à cette malédiction qu'intimement tu refuses

Que ton humiliation soit totale et te laisse sans arme contre la fatalité

Que la rancœur n'envahisse ton esprit et ne corrompt désormais ta vie

 

Je t'en prie, petite sœur,  tu dois garder la foi, aimer doit rester le verbe roi

Ne laisse pas la haine recouvrir de son voile obscur ta candeur virginale

Regarde ! Un nouveau matin se lève dans l'écrin d'une aube pâle

Un autre commencement du monde dessine sa ronde bien malgré toi

 

Tu n'es pas seule dans ta peine, vois, je suis là, avec toi

Et avec nous, toutes celles et ceux qui ont pleuré un jour un amour disparu

Laisse tes sombres pensées couler avec tes larmes et puis enfin sécher

Rejoins-nous afin de célébrer la vie et même les peines qui en font partie



25/11/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres